Abbott France taille dans sa visite médicale

Le 18 Février 2011
Imprimer

La direction d’Abbott France (environ 1 000 salariés, 2 000 si l’on tient compte des effectifs de Solvay Pharma, racheté par la big pharma de l’Illinois l’an passé) vient d’annoncer la suppression de son activité de visite médicale dédiée la médecine générale. « Nous n’avons pas d’autres choix. La quasi-totalité de notre gamme de médecine générale Primary Care va être génériquée d’ici à la fin 2011, ce qui devrait entraîner une perte de parts de marché comprise entre 50 et 80 % », nous indique un porte-parole. Le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) qui va entrer lundi 21 février dans la phase d’information et de consultation prévoit la suppression de 201 postes rattachés au siège de Rungis (94). En contrepartie, 56 postes de délégués dédiés à la médecine de spécialités vont être créés et proposés prioritairement aux salariés touchés par cette réorganisation. Toujours selon la direction, la mise en œuvre de mesures d’âge (40 salariés en cessation d’activité anticipée) et de congés de conversion, pourrait permettre d’éviter des licenciements secs.