Adolf Merckle contraint de céder Ratiopharm

Le 05 Janvier 2009
Imprimer

Le génériqueur allemand Ratiopharm est à vendre. Son propriétaire, le milliardaire Adolf Merckle, devrait se séparer du laboratoire valorisé à près de 5 Mds€, afin de renflouer son holding VEV. L’homme d’affaires a réalisé, en effet, de bien mauvaises affaires ces derniers mois – en spéculant notamment sur le titre Volkswagen – et il envisage de céder des pans entiers de son empire industriel afin de récupérer du cash. Adolf Merckle a réussi à signer un accord in extremis de restructuration de sa dette avec les banques mais le sauvetage de VEV le contraindrait à vendre non seulement Ratiopharm, mais aussi le grossiste pharmaceutique Phoenix, qui a repris récemment l’activité de répartion pharmaceutique de Cerp Lorraine.
Ratiopharm, qui figure au 5e rang des génériqueurs mondiaux, a publié en 2007 un CA de 1,8 Md€. Selon des sources proches de ce dossier, Teva Pharmaceuticals, Sanofi Aventis et plusieurs fonds d’investissement auraient mis le rachat à l’étude. Le monde du générique s’interroge sur l’avenir d’un autre allemand, Stada Arzneimittel, qui figure juste au-dessous dans la hiérarchie mondiale (1,6 Md€ de CA en 2007). L’an passé, des rumeurs avaient fait état d’un intérêt du même Teva… On ne prête qu’aux riches, c’est bien connu.