Alizé Pharma assure sa rentabilité grâce à un deal avec Lilly

Le 27 Janvier 2010
Imprimer

Thierry Abribat, le pdg de la biotech lyonnaise Alizé Pharma, est un homme heureux. La société qu’il dirige vient de signer un deal majeur avec la big pharma américaine Lilly ; cet accord porte sur le financement des essais pré-cliniques du programme AZP-01, visant à développer un peptide secrété naturellement par l’estomac humain et potentiellement indiqué dans le traitement du diabète de type II. Les termes financiers n’ont pas été dévoilés mais le paiement initial consenti – en contrepartie duquel Lily dispose d’une option exclusive sur le programme – va permettre à Alizé Pharma de parvenir à l’équilibre, voire de dégager une marge « dès 2010-2011 », indique Thierry Abribat, soit un peu plus tôt que prévu. Rappelons que la société a levé depuis sa création près de 4,8 M€ auprès d’investisseurs, dont 3 M€ l’an passé. Alizé Pharma, qui s’appuie sur un modèle totalement externalisé – la biotech n’emploie que 7 collaborateurs et sous-traite sa recherche auprès de laboratoires académiques et de CRO – développe également un programme indiqué dans le traitement de la leucémie. « Il s’agit d’une asparaginase améliorée qui pourrait entrer en phase I à l’horizon 2011 ». Cette enzyme a été rachetée au britannique Eusa Pharma suite à l’acquisition de la biotech lyonnaise OPi. Cette dernière est une vieille connaissance de Thierry Abribat puisqu’il la dirigea jusqu’à son rachat. Cette asparaginase pourrait entrer en phase I à l’horizon 2011. Là aussi, un deal avec une pharma pourrait venir conforter le modèle d’affaires d’Alizé Pharma.