Bristol-Myers Squibb ferme Epernon et 3i Nature s’intéresse à Meymac

Le 24 Septembre 2009
Imprimer
 

Les 150 salariés restants de l’usine Bristol-Myers Squibb (BMS) d’Epernon (28) – 73 cas ont déjà été réglés soit par la concrétisation de projets personnels, soit par des reclassements chez BMS-Upsa à Agen (47) et au siège de Rueil-Malmaison (92) – ont appris que leur site spécialisé dans la fabrication de formes pharmaceutiques sèches – principalement des produits indiqués en cardiologie et des antifongiques – n’avait pas trouvé preneur, en dépit de certaines marques d’intérêt. Quatre entreprises, parmi lesquelles des façonniers, ont regardé de près ce dossier. Mais l’usine sparnonienne fermera probablement ses portes dès la fin de l’année. Il reste 46 postes à pourvoir chez BMS-Upsa à Agen (47). Ils sont ouverts aux salariés encore en poste à Epernon.
Rappelons que le groupe avait aussi annoncé, il y a tout juste un an, la vente de l’usine de Meymac (19) à un industriel. Trois repreneurs potentiels seraient intéressés par cette unité de 163 personnes dont “un façonnier de compléments alimentaires originaire de l’Allier” ; selon nos sources, il s’agirait de 3i Nature, déjà en pourparlers avec Unither pour la reprise de l’usine de Bessay (lire notre post du 31 juillet 2009).