Cambridge (Mas.) aimante la R&D des pharmas françaises

Le 26 Septembre 2013
Imprimer

Cambridge, près de Boston (Massachusetts), est, plus que jamais, le premier pôle mondial de la recherche pharmaceutique et les Français emboîtent le pas des big pharmas déjà présentes. Ipsen vient ainsi d’annoncer qu’elle allait y transférer ses activités de R&D américaines, jusqu'alors basées à Milford (ci-contre), dans le Connecticut. La plateforme se déploiera sur 5 800 m² dans un bâtiment de 26 000 m² situé au 650 East Kendall Street. Cette nouvelle implantation est appelée à devenir une unité majeure des politiques d'innovation d’Ipsen dans tous ses domaines de spécialités, ainsi qu’un centre d’excellence dans les peptides. Ce transfert va également permettre au groupe de Marc de Garidel de se rapprocher de plusieurs partenaires clefs (universités, centres de R&D, biotechs) « afin de faciliter l’innovation ouverte (open innovation) ».
Le même jour, on apprenait que la biopharm parisienne Hybrigenics, spécialiste du traitement contre les maladies prolifératives, allait créer une filiale américaine… à Cambridge.