Cephalon devrait supprimer 258 emplois en France

Le 05 Juillet 2012
Imprimer
 

L'industrie pharmaceutique française taille dans ses effectifs à tout va ! Alors que Sanofi s’apprête, ce 5 juillet, à officialiser la suppression de 1 000 à 2 000 postes en France, le laboratoire de spécialités Cephalon alimente aussi la chronique sociale. Selon nos informations exclusives, 258 postes devraient ainsi être prochainement supprimés dans les fonctions supports des sièges France et Europe du laboratoire, à Maisons-Alfort (94).
Cette réduction drastique de l'effectif serait liée au transfert de ces activités, qui emploie aujourd'hui environ 500 salariés, dans l’immeuble de la Défense qui accueille le siège France de Teva (également 500 salariés). Rappelons que ce dernier a racheté Cephalon en mai dernier et qu'il n’aurait jamais fait mystère de son intention de mutualiser les services.
L'opération inclut la cession du centre de développement préclinique qui emploie quelque 70 collaborateurs sur ce même site de Maisons-Alfort, information que nous avions annoncée en avant-première dans l'édition du 18 avril dernier de la lettre confidentielle Actu Labo. Plusieurs repreneurs auraient fait part de leur intérêt et une solution de poursuite de l’activité par des collaborateurs de la plate-forme préclinique serait à l’étude. La direction devrait présenter prochainement – probablement le 10 juillet – le détail du plan ainsi que les mesures de reclassement.