Elan réduit ses effectifs irlandais et américains

Le 26 Février 2009
Imprimer

A son tour, l’irlandais Elan sacrifie à la mode du downsizing. La biopharm vient d’annoncer la suppression de 230 emplois, pour moitié en Irlande et pour l’autre moitié au Etats-Unis. En Irlande, c’est l’unité de bioproduction d’Athlone qui sera la plus touchée, avec 80 à 90 suppressions de postes sur un effectif total d’environ 500 salariés. La restructuration touchera aussi le siège de Dublin. Mais c’est San Francisco qui paiera le plus lourd tribut avec 115 postes rayés des effectifs, répartis dans les services de recherche, de développement clinique et supports. Rappelons qu’Elan avait déjà décidé, l’an passé, de fermer ses bureaux de Tokyo et de New-York
Elan, qui emploie aujourd’hui 1 640 personnes dans le monde, dont 700 dans son pays d’origine, l’Irlande, devrait économiser annuellement de 30 à 35 M$ à l’issue de cette opération. La biopharm, qui s’appuie toujours sur son blockbuster Tysabri (natalizumab), un traitement contre la sclérose en plaques co-développé avec Biogen-Idec, est en phase III d’essais cliniques pour un candidat traitement contre la maladie d’Alzheimer, l’anticorps bapineuzumab. Ce dernier pourrait être commercialisé à partir de 2011 avec Pfizer, le n°1 mondial ayant trouvé ce médicament très prometteur dans la corbeille de mariage de Wyeth.