Eli Lilly acquiert les droits d’un blockbuster en puissance

Le 02 Janvier 2009
Imprimer

Eli Lilly débute bien l’année ! Le géant américain vient de signer un accord de 497 M$ avec la biotech canadienne BioMS pour la commercialisation du dirucotide développé par cette dernière : il s’agit du premier traitement potentiellement indiqué dans le traitement des formes avancées de la sclérose en plaque. La molécule, actuellement en phase finale d’essais cliniques, pourrait devenir le prochain blockbuster d’Eli Lilly. La sclérose en plaque touche plus de 2,5 millions de personnes dans le monde et le dirucotide pourrait générer 5 Mds$ de ventes. De quoi compenser en partie les pertes que vont engendrer l’expiration, d’ici à 2013, de certains brevets de produits phares de Lilly, comme le Zyprexa (schizophrénie), le Cymbalta (antidépresseur) ou le Gemzar (anticancéreux). Par ailleurs, les deux firmes réfutent les rumeurs d’une éventuelle acquisition de BioMS par Lilly et déclarent continuer leur collaboration.