Famar s’intéresserait au site J&J d’Orléans

Le 07 Avril 2008
Imprimer

Le façonnier Famar, qui exploite déjà à Orléans une ancienne usine Novartis de 300 salariés située sur la rive gauche de la Loire, s’intéresserait à la reprise du site de production OTC Mc Neil Manufacturing (groupe Johnson&Johnson) d’Orléans-La Source, au sud de l'agglomération. Des émissaires de la famille Marinopoulos, l’actionnaire principal de Famar, accompagnés d’un staff technique, auraient visité tout récemment l’usine et rencontré longuement les dirigeants. Nous avions appris, par la même source syndicale, que Delpharm avait engagé la même démarche il y a quelques temps. Depuis, ses dirigeants avaient fait savoir qu'ils n'étaient pas intéressés, du moins pour le moment, par la reprise d'une usine au climat social qu'ils jugeait "dégradé".
On sait que l'usine fait actuellement l’objet d’un audit étudiant explicitement l’hypothèse d’une cession ou, à défaut, d’une fermeture définitive. Dans le cas - très improbable, selon nos sources - où l’usine resterait dans le giron de J&J, la direction a déjà annoncé qu’elle serait contrainte de supprimer au moins 160 postes de travail. « Compte tenu des départs déjà effectués et des postes vacants qui ne seront pas pourvus, un tel programme ramènerait le nombre de licenciements secs à plus ou moins 80 » précise notre informateur. Une décision est attendue d’ici à la fin du mois en cours.