Genopharm et Elixens candidats à la reprise du quimpérois Girex-Mazal

Le 06 Juin 2011
Imprimer

Placée en redressement judiciaire en février dernier, l’usine Girex-Mazal de Quimper, une ex-unité du français Negma entrée dans le giron de l’indien Wockhardt, pourrait faire prochainement l’objet d’une reprise partielle de l’activité. Le laboratoire Genopharm (environ 21,7 M€ de CA en 2009), qui s’appuie sur l’unité de production Alkopharm à Blois (41), a proposé la reprise de 96 salariés et un programme d’investissement de 12,5 M€ sur trois ans dans la rénovation du site : une quinzaine de salariés supplémentaires pourraient être reclassés à Blois. Le site quimpérois emploie actuellement quelque 170 personnes.
Pour sa part, le producteur d’huiles essentielles et de matières premières aromatiques Elixens – l’ex-laboratoire Orgasynth – a également fait montre de son intérêt. La direction proposerait la reprise de 82 collaborateurs associée à un programme d’investissement compris entre 1,5 M€ et 3 M€.  D’ores et déjà, le comité d’entreprise a indiqué sa préférence pour le projet présenté par Genopharm. Le tribunal de commerce devrait statuer le 16 juin prochain.