Genzyme fait la sourde oreille… Sanofi monte le son

Le 29 Août 2010
Imprimer
Ce dimanche 29 août, Sanofi-Aventis a – enfin – officialisé son intérêt pour Genzyme en confirmant qu’une proposition d’offre à 69 $ par action avait été envoyée le 29 juillet dernier à Henri A. Termeer, le patron de la biopharm de Cambridge (Mass.). Cette première offre, qui succédait à plusieurs tentatives infructueuses « d’engager des discussions », a été réitérée par Chris Viehbacher dans un nouveau courrier adressé à Henri Termeer, ce 29 août.
Cette lettre, publiée intégralement par Sanofi à la fin d'un communiqué de presse du même jour, détaille l'offre en numéraire de près de 18,5 Md$ portant sur l’intégralité des actions émises par Genzyme et en fait valoir les avantages pour les actionnaires des deux sociétés ; elle souligne notamment que l'offre de 69 $ représente une prime de 38 % par rapport au cours de l’action Genzyme le 1er juillet, c’est-à-dire avant qu’il ne s’emballe en raison des rumeurs d’acquisition distillées au début de l'été par la presse américaine. Au Nasdaq, la valeur a clôturé la séance de vendredi 27 août à 67,62 $.
Devant le mutisme observé par les dirigeants de Genzyme, qui ont seulement consenti à laisser leurs conseillers financiers rencontrer « brièvement » ceux de Sanofi-Aventis mardi dernier, Chris Viehbacher montre les dents. Prenant acte qu’Henri A. Termeer n’est « pas disposé à engager des discussions constructives », il a donc décidé de présenter directement sa proposition aux actionnaires de Genzyme en la rendant publique. Ce qui ouvre, probablement, la voie à une OPA hostile de Sanofi-Aventis sur l’américain.