GSK France poursuit son régime minceur

Le 22 Octobre 2009
Imprimer

GSK France continue à manier la serpette ! Après avoir annoncé la suppression de 798 postes sur son site industriel d'Evreux (27) en début d’année 2009 – finalement ramenée à 441 (cf. notre post du 6 mai dernier), la direction double la mise. Elle vient d’engager la mise en œuvre d’un programme de suppression de 500 postes. Selon la direction, la charrette toucherait principalement les délégués médicaux (346 postes) et des salariés (environ 145 postes) employés au siège social de GSK France installé à Marly-le-Roi (78). Compte tenu que tous les postes ne sont pas aujourd’hui pourvus, les suppressions de postes au niveau du siège pourraient être réduites à 89. A l’instar de ses concurrents, la big pharma britannique souffre de la perte d’exclusivité sur quelques uns de ses produits phares (l’antiépileptique Lacmital, l’hypertenseur Coreg ou l’antidépresseur Wellbutrin).