GSK sacrifie 800 emplois sur son site d'Evreux

Le 04 Février 2009
Imprimer

On connaît désormais l’impact sur la France du vaste plan de réduction d’effectifs de GSK, dévoilé il y a quelques jours par la presse britannique. Selon la CGT, ce sont très exactement 848 emplois qui vont être supprimés « d’ici à 2012 », essentiellement sur le site d’Evreux (27) qui perdra près de la moitié de son effectif dédié à la production (essentiellement des produits inhalés pour les maladies respiratoires), soit 702 postes sur 1 642, et la totalité de son unité de R&D, soit 96 postes. Le centre de recherches des Ulis, en région parisienne, va perdre 37 emplois, soit plus du tiers de son effectif. Enfin, 13 postes seront amputés à l’usine de Notre-Dame-de-Bondeville, en banlieue de Rouen (76). Rappelons qu’il y a tout juste un an, GSK avait annoncé la fermeture d’une de ses deux usines de Mayenne (53) et le licenciement de 162 des 415 salariés que le n°2 mondial employait alors dans la ville.