GSK veut optimiser sa R&D sans licencier

Le 08 Février 2012
Imprimer

Selon un porte-parole, GSK aurait mis à l’étude une réorganisation de ses capacités de R&D, notamment celles installées sur le Research Triangle Park (RTP). La big pharma britannique tentera de faire l’économie de suppressions de postes, aussi bien sur le site de Caroline du Nord que sur ses autres plates-formes de recherche. « Nous ne savons pas si cela est possible, mais c’est notre objectif », a ainsi affirmé le porte-parole de GSK qui a ajouté « qu’un tout petit nombre des salariés du RTP serait concerné par ces mesures ».
La R&D est l’une des attributions majeures des installations de GSK sur le Research Triangle Park où sont employés près de 3 800 collaborateurs. La big pharma exploite aussi une unité de production de 600 personnes installée à Zebulon, une commune des environs. Rappelons que le CEO de GSK, Andrew Witty, a annoncé lors de la présentation des résultats du 4e trimestre la fermeture de trois des trente-huit unités de recherche, appelées Discovery Performance Units (DPU). Dans le même temps, quatre DPU seraient créées.