Hillary Clinton et les démocrates veulent ouvrir le marché US aux biogénériques - Actulabo

Hillary Clinton et les démocrates veulent ouvrir le marché US aux biogénériques

Le 10 Mars 2008
Imprimer

On comprend mieux l'intérêt soudain de Jeffrey Kindler, le CEO de Pfizer, pour les biogénériques (voir notre post d'hier 9 mars). Au mois de février 2007, trois membres de la majorité démocrate américaine au Sénat, dont Hillary Clinton, avaient déposé un "Access to-Life-Saving Medicine Act", autrement dit et en bon français, une proposition de loi pour l'accès aux médicaments vitaux. L'opposition des républicains n'avait pas permis le vote de cette loi et un compromis avait été adopté, protégeant les médicaments biologiques princeps durant douze ans et donnant l'exclusivité commerciale à la première copie durant un an. Si le candidat démocrate à la Maison-Blanche est élu au mois de novembre prochain, nul doute que l'ouvrage sera remis sur le métier pour accélérer la commercialisation des biogénériques ; les démocrates espèrent ainsi réduire les coûts des grands systèmes d'assurances-santé, Medicaid et Medicare. Rappelons que la FDA avait approuvé, à la suite d'une procédure accélérée, l'Omnitrope du suisse Sandoz, version générique de l'hormone de croissance Genotropin développée par Genentech, désormais filiale du suisse Roche, mais commercialisée aux Etats-Unis par Pfizer. La décision de la FDA avait créé un précédent : elle établissait que les génériqueurs n'ont plus à prouver que leur copie est identique à la molécule princeps pour la faire approuver. Pfizer espère certainement s'engouffrer dans la brèche que tentent d'ouvrir les amis d'Hillary Clinton et mettre très rapidement sur le marché les copies des molécules développées par ses grands concurrents, notamment suisses.