Ipsen résiste à l’effondrement de ses ventes en France

Le 30 Janvier 2013
Imprimer
La middle pharma Ipsen a réalisé en 2012 un CA de 1,21 Md€, soit une hausse de 5,1 % (3,3 % hors effets de change). Cette performance honorable s’explique par la bonne croissance des produits de spécialités (+ 11,3 % à 862,5 M€). Qui permet d’essuyer partiellement le recul des ventes des médicaments de médecine générale en baisse de 13,2 % à 324,5 M€. Le dévissage est particulièrement sévère sur le marché français où il atteint 29,7 % d’une année sur l’autre : dans ce contexte, les ventes France ne représentent plus que 38,1 % des ventes totales des produits de médecine générale contre 47,7 % un an plus tôt. Cette partie de la facturation du groupe est aussi impactée par des effets de déstockage du Smecta sur le marché russe. Commentant l’évolution de ces indicateurs économiques, Marc de Garidel, le pdg d’Ipsen, a indiqué « qu’elle illustre la pertinence de la stratégie de focalisation sur la médecine de spécialités. En parallèle, le groupe a travaillé à la résolution de deux de ses principaux défis : l’évolution de la structure commerciale et la vente des actifs en hémophilie ».