La Commission européenne veut accélérer l’évaluation des médicaments

Le 05 Mars 2012
Imprimer

Alors que les industriels français remettent en cause la gestion de l’évaluation des médicaments innovants de la Commission de la transparence (cf. la Une de la dernière édition de la lettre bimensuelle Actu Labo), la Commission européenne vient de publier une nouvelle feuille de route sur le sujet. Sans s’engager toutefois sur un calendrier plus précis, la Commission a indiqué que, dans un « futur proche », l’éligibilité au remboursement et la fixation du prix afférent devraient être arrêtées dans un délai de 120 jours après la publication de l’AMM pour les produits innovants, délai ramené à 30 jours pour les génériques. Le délai pour ces deux types de médicaments est aujourd’hui de 180 jours au titre de la Directive sur la transparence, une obligation « qui n’est pas toujours respectée ». Antonio Tajani, le vice-président de la Commission européenne, a indiqué en présentant ces mesures « qu’il était opportun de raccourcir ces délais afin de dynamiser les marchés pharmaceutiques et d’offrir aux patients un meilleur accès aux produits de santé ».