La plateforme lyonnaise de vecteurs viraux de Sanofi en chantier

Le 29 Janvier 2014
Imprimer

La future plateforme lyonnaise de fabrication de vecteurs viraux de Sanofi, installée dans les locaux de sa filiale Genzyme Polyclonals, va prochainement entrer dans une phase de travaux, indique le groupe. Ce programme s’inscrit dans le cadre d’une convention signée en mars dernier entre Sanofi et Transgene. L’accord de sous-traitance prévoit que cette unité produira aussi des vecteurs viraux pour la filiale de bioMérieux (qui détient Transgene à 55 % via le holding TSGH), comme le TG4010, un produit d’immunothérapie ciblé contre les cancers exprimant la protéine MUC1.
Transgene, qui restera un client privilégié de la plateforme jusqu’en 2028, va participer à hauteur de 5 M€ au financement dans le cadre d’un investissement global de 10 M€ qui sera complété par Sanofi. Le site utilisera toute une palette de technologies dont la culture de cellules mammifères – jusqu’à 1 mètre cube – via l’utilisation de bioréacteurs à usage unique. Une porte-parole de Sanofi nous indique que des équipes de Genzyme seront affectées initialement à cette activité, le groupe ne prévoyant pas de recrutement spécifique avant 2017.