La Suisse, l’autre pays de la contrefaçon ?

Le 20 Mai 2008
Imprimer

L’information ne va pas faire plaisir à nos voisins helvétiques. Selon les statistiques fournies par le commissaire européen chargé de la fiscalité et de l’union douanière, près de 40 % des médicaments contrefaits saisis l’an passé en Europe seraient d’origine suisse, le chiffre ayant été grossi par des « prises » exceptionnelles d’anti-douleurs à base de morphine (1,6 million d’unités) réalisées par les douaniers allemands. Ces données surprenantes ont « choqué » Lazlo Kovacs, le commissaire européen, qui s’est senti obligé d’ajouter « que ces contrefaçons étaient d’autant plus pénalisantes et dangereuses pour la communauté médicale et les patients qu’elles émanaient d’un pays réputé pour la qualité de ses médicaments ».  Information importante, il n’a pas été possible de déterminer précisément si les produits avaient été ou non fabriqués sur le territoire suisse. En tout cas, si la Confédération n’était pas enregistrée jusqu’alors comme pays à risques en matière de contrefaçon, cela va changer...