L’Agence organise elle-même le retrait des lots de Genopharm - Actulabo

L’Agence organise elle-même le retrait des lots de Genopharm

Le 23 Janvier 2012
Imprimer

C’est sans doute une première ! L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ex-Afssaps) vient d’annoncer qu’elle avait, elle-même, organisé le rappel des lots en distribution d’une quinzaine de spécialités – dont deux relevant d’une autorisation temporaire d’utilisation (ATU) – exploitées par le laboratoire Genopharm : cette décision découle de la dissolution de la société décidée par sa maison-mère Alkopharm, le 6 janvier dernier, et du refus d’obtempérer opposé par celle-ci à la décision de retrait que lui a signifié l’autorité sanitaire.
L’Agence, qui confirme que les produits visés par ce retrait « doivent être stockés chez les grossistes-répartiteurs », a tenu à préciser que les spécialités affectées « bénéficiaient d’alternatives thérapeutiques » ; par ailleurs, la substitution d’un traitement à l’autre ne nécessiterait ni délai d’adaptation, ni précautions particulières. Les deux médicaments bénéficiant d’ATU sont l’Iuvacor et la Kemadrine, respectivement indiqués dans le traitement de certaines cardiopathies et de la maladie de Parkinson.
Rappelons que l’ANSM a retiré l’autorisation d’exploitation, de fabrication et de libération accordée au laboratoire Genopharm à St-Thibault-des-Vignes (77) et à son unité industrielle Alkopharm de Blois (41) le 20 décembre dernier (cf. notre post du 22 décembre 2011).