Le décès brutal d’Adolf Merckle relance les spéculations sur l’avenir de Ratiopharm et de Phœnix

Le 06 Janvier 2009
Imprimer
 

Le corps du milliardaire allemand Adolf Merckle, 74 ans, a été retrouvé lundi soir sans vie au bord d’une voie de chemin de fer à Blaubeuren, commune du Bade-Wurtemberg (sud-ouest de l’Allemagne) où il résidait. L’industriel, propriétaire du laboratoire Ratiopharm et du répartiteur pharmaceutique Phœnix, serait mort heurté par un train, selon les sites internet des journaux Die Welt et Berliner Morgenpost. Selon la famille, le septuagénaire aurait mis fin à ses jours.
Adolf Merckle, à la tête de la 94e fortune mondiale (7 Mds€), avait perdu dernièrement des sommes importantes en spéculant sur le titre Volkswagen. Ces opérations hasardeuses auraient mis son groupe en péril, rendant nécessaire la vente de ses actifs pharmaceutiques. Son décès relance les spéculations sur l’avenir de Ratiopharm, 5e génériqueur mondial, et sur celui de Phœnix, 2e répartiteur européen.