Le Laboratoire de la Mer cédé à Omega Pharma

Le 29 Septembre 2010
Imprimer

Entré il y a tout juste deux ans (cf. notre post du 8 octobre 2008) dans le giron du holding CH Pharma – qui détient le façonnier pharmaceutique tourangeau Chemineau (50 M€ de CA, environ 260 salariés) – le Laboratoire de la Mer (25,6 M€ de CA, 70 salariés) implanté à Saint-Malo (35), vient d’être cédé au groupe belge Omega Pharma, un des poids lourds de l’OTC en Europe (3 000 salariés, plus de 1 Md€ de CA).
Le Laboratoire de la Mer, qui affichera un Ebitda de 8 M€ en 2011, a fondé son développement sur une offre de produits de soins marins dédiés au traitement des pathologies de la sphère ORL. « Après avoir ébauché de très intéressantes synergies industrielles, nous avons décidé aujourd’hui de laisser le Laboratoire de la Mer poursuivre sa croissance à l’export en l’adossant à un groupe de stature internationale », explique Xavier Monjanel, le président du directoire de CH Pharma. Les ressources générées par cette cession devraient permettre à ce dernier, contrôlé majoritairement par le fonds TCR Capital, de financer de futurs développements internes au profit des laboratoires Chemineau.
En France, Omega Pharma (155 M€ de CA, 450 salariés) compte déjà trois implantations industrielles : à Largentière (07) où le groupe produit la célèbre Jouvence de l’Abbé Soury, à Plelo (22) où se situe l’usine Delta Pharm spécialisée dans les produits d’aromathérapie, et au Breuil-sur-Couze (63). Cette dernière exploite une source et une chaîne d’embouteillage d’eau minérale de la marque Hydroxydase, exclusivement vendue en pharmacie et parapharmacie. Omega Pharma France commercialise déjà des soins marins sous la marque Sinomarin, fabriqués par Delta Pharm. Rappelons que le groupe belge a cédé récemment une unité marseillaise de fabrication d’aérosols (45 salariés) à Fareva (cf. notre post du 25 août 2009).