Le sort de Calaire Chimie se joue demain, Axyntis tient la corde

Le 21 Octobre 2013
Imprimer

Le tribunal de commerce de Boulogne va décider demain mardi du sort de Calaire Chimie, le fabricant calaisien d'APIs qui emploie encore à ce jour 191 salariés. Les juges vont devoir trancher entre deux projets : celui du groupe français Axyntis et de son président David Simonnet qui proposent de reprendre immédiatement 80 salariés « puis de réembaucher en deux fois 40 collaborateurs de plus, en fonction de la reprise de l’activité » et celui d’une coopérative ouvrière (Scop) portée par des salariés qui conserverait 117 contrats de travail.
Le projet Axyntis tient la corde, même si l’hypothèse d’une liquidation immédiate n’est pas encore totalement écartée. Les syndicats, et notamment FO, très hostiles au projet de reprise d’Axyntis, ont lancé un piquet de grève ce matin dès 5 h. "Il nous reste 1 % de chance pour la Scop, déclarait ce matin à la presse locale leur représentant. Alors on va continuer le débrayage jusqu'à demain midi". Le syndicat réclame notamment que les actionnaires versent l'intégralité des sommes promises (6 M€) pour poursuivre l'activité de Calaire Chimie.