Leo Pharma, la pépite danoise - Actulabo

Leo Pharma, la pépite danoise

Le 27 Mars 2009
Imprimer

Difficile de faire mieux : le laboratoire danois Leo Pharma a dégagé en 2008 un bénéfice avant impôts équivalent à 56 % de son chiffre d’affaires ! Soit 429 M€, rapportés à 766 M€. La discrète specialty pharma, bien protégée des appétits boursiers derrière les murs d’une fondation comme son collègue français Servier, vient de connaître une année record (+ 9 %) portée par la forte croissance des ventes de son traitement du psoriasis Daivobet (+ 23 %) et de son anti-coagulant Innohep (+ 25 %), une héparine de bas poids moléculaire conditionnée pour le monde entier dans son usine française de Vernouillet, en banlieue de Dreux (28).
Et les années à venir devraient permettre de continuer sur cette voie. Avec 2,7 Md€ de fonds propres et un excédent de trésorerie de 356 M€, Leo Pharma s’apprête à investir dans les marchés émergents, notamment en Chine et au Mexique. Et le pipe est plein de candidats aux différents stades cliniques, notamment en dermatologie : Picato (psoriasis du visage) entre en phase III, TD 1414 (infections de la peau) en phase II et Leo 22811 (psoriasis) et Leo 29102 (eczéma) viennent de passer du pré-clinique à la phase I. Un gel Daivobet pour le traitement topique du psoriasis est en demande d’enregistrement et Xamiol, un traitement du psoriasis du cuir chevelu, a été approuvé en 2008.