Les CRO françaises ciblent les Etats-Unis

Le 10 Juin 2008
Imprimer

Difficile pour les CRO françaises de faire l’impasse sur le marché nord-américain qui représente plus de 60 % du marché mondial des études cliniques et précliniques. Ainsi, le dijonnais Oncodesign (environ 5,5 M€ de CA, une soixantaine de salariés), spécialisé dans les études précliniques in vivo et in vitro en cancérologie, va consacrer une part significative d’une augmentation de capital en cours (3 M€) à l’acquisition d’une plate-forme préclinique aux Etats-Unis ou au Canada où le français exploite déjà une filiale commerciale. « Cette opération de croissance externe devrait cibler un laboratoire positionné sur des aires thérapeutiques différentes telles que la cardiologie ou la neurologie » nous indique un responsable d’Oncodesign.
De même, le rennais Biotrial (33 M€ de CA), autre CRO française spécialisée dans les phases cliniques - déjà très internationalisée -, a annoncé son intention d’ouvrir un centre de recherche à New York. L’enjeu est de répondre localement aux attentes des grands donneurs d’ordre américain ; cette unité serait fondée sur le même modèle que le site rennais qui emploie 150 collaborateurs.