Les pharmas danoises refusent le diktat grec - Actulabo

Les pharmas danoises refusent le diktat grec

Le 01 Juin 2010
Imprimer
Voilà un double refus très significatif de la position des laboratoires innovants dans cette période d’économie budgétaire. La direction de Novo Nordisk vient d’informer les autorités grecques qu’elle refusait de se plier au décret visant à baisser autoritairement – d’environ 25 % – le prix de ses nouveaux traitements contre le diabète utilisant son système breveté de stylo injecteur. Au même moment, l’autre pharma danoise, Leo Pharma, indique qu’elle va retirer de la vente certains de ses médicaments pour les mêmes raisons, les baisses autoritaires atteignant 27 % pour certains d’entre eux.
Mike Rulis, le responsable de la communication de Novo Nordisk, a justifié la décision de son board en soulignant « que des baisses de prix de cette importance en Grèce entraîneraient automatiquement une demande de même nature dans les autres pays ». Cependant, le laboratoire danois a indiqué qu’il était prêt à envisager une baisse de prix sur d’autres produits à base d’insuline.