Les pharmas n’aiment pas les impôts anglais

Le 20 Mai 2008
Imprimer

Les taxes du gouvernement de sa gracieuse Majesté font fuir les laboratoires pharmaceutiques britanniques. Après Shire, qui a annoncé le mois dernier son expatriation fiscale, après AstraZeneca, qui dit réfléchir à une opération de même nature, le laboratoire anglo-jordanien Hikma Pharma vient de déclarer au Financial Times qu’il envisageait de quitter le Royaume-Uni si le gouvernement persistait dans son projet de taxer les bénéfices des filiales étrangères.
Si l’enjeu que représente Hikma (450 M$ de CA et 92 M$ de bénéfice opérationnel) n’est pas déterminant, il en va différemment de Shire et d’AstraZeneca, respectivement n°3 et n°2 des pharmas britanniques. A la fois pour des questions de rentrée fiscale, mais aussi d’image. A noter que pour pouvoir être résident fiscal en Irlande, Shire plc va créer une société holding, baptisée Shire Ltd, qui sera basée dans l’île anglo-normande de Jersey.