L’Europe se mobilise contre les pénuries de vaccins

Le 23 Novembre 2018
Imprimer

Le sujet est dans tous les esprits : « 2017 fut l’annus horribilis de la rupture des stocks de vaccins », a signalé récemment la députée Agnès Firmin-Le Bodo, membre (Constructifs) de la commission des Affaires sociales. Et 2017 n'a été que le prolongement de plusieurs années marquées par les pénuries, comme l'a souligné un rapport sénatorial publié le mois dernier. Tous les pays d'Europe sont concernés. 
« C’est donc le moment d'organiser une collaboration européenne sur la vaccination », a déclaré Vytenis Andriukaitis, commissaire européen à la Santé et à la Sécurité alimentaire, lors des Assises européennes du Vaccin qui se sont tenues le 20 novembre à l'Institut Pasteur à Paris.
Pilotée par l'Inserm, rassemblant des représentants de 20 États-membres, une commission a été installée et s’est donné trois ans pour répondre à la problématique des ruptures. Elle travaille notamment au développement d'une nouvelle base de données européennes sur la vaccination qui pourrait constituer le cœur d'une plateforme de partage d'informations entre les différents comités nationaux et, à terme, les industriels. L’enjeu est de mieux anticiper et de coordonner les besoins. Pour autant, comme l'a noté lors de ces Assises Michel Stoffel, directeur Europe des affaires réglementaires de GSK, les industriels ne sont le seuls à devoir inspecter leurs pratiques : « Les requis réglementaires doivent impérativement être revus et harmonisés ».