L’Exubera gravement mise en cause

Le 10 Avril 2008
Imprimer

Après le Vioxx et l’héparine, un nouveau scandale sanitaire menace l’industrie pharmaceutique américaine. Hier mercredi, Pfizer a rendu publique une information inquiétante : 6 des 4 740 patients traités avec l’insuline inhalée Exubera lors de l’essai clinique de phase III ont développé un cancer du poumon, contre 1 seul des 4 292 patients ayant reçu le placebo lors du même essai. Rappelons que Pfizer a retiré l’Exubera du marché l’an passé et que, consécutivement, deux grands laboratoires (Novo Nordisk et Eli Lilly) ont stoppé le développement de leur candidate inhalée (voir notre post du 3 avril 2008).
Nektar, la biopharm qui a développé l’Exubera avec Pfizer, a décidé de refuser tout projet de collaboration avec d’éventuels candidats au développement d’une insuline inhalée. Une seule biopharm, la californienne MannKind, s’est déclarée le 10 mars « absolument convaincue de la nécessité de continuer le développement de son produit inhalé, Technosphere Insulin ». La réponse des marchés ne s’est pas fait attendre : le titre a perdu 60 % dans la journée d’hier au Nasdaq.