Merck & Co. va acquérir Idenix et son portfolio anti-VHC

Le 09 Juin 2014
Imprimer

Cofondée en 1998 à Montpellier – où elle possède toujours un laboratoire de recherche – et à Cambridge (Mas.), la biopharm Idenix Pharma va faire l’objet d’une OPA amicale de 3,85 Md$ (2,83 Md€) de la part de l’américain Merck & Co. Le n°7 mondial, qui a annoncé aujourd'hui même le lancement de l’opération, veut ainsi renforcer son pipe dans le traitement de l’hépatite C, un marché très disputé où Gilead Sciences et J&J ont marqué des points importants. Le dernier traitement de Gilead dans cette indication, Sovaldi (sofosbuvir), a généré 2,3 Md$ de ventes seulement six mois après son autorisation aux Etats-Unis : administré en bi- ou en trithérapie avec la ribavirine et le peginterféron alfa-2a, il guérit « à plus de 90 % » les patients infectés en seulement huit semaines de traitement.
Avec la combinaison du candidat IDX2437 d’Idenix – un inhibiteur nucléosidique ciblant la NS5B, comme Sovaldi – et de deux produits de Merck & Co. également en développement (l’inhibiteur de protéase MK-5172 et l’inhibiteur de la NS5A MK-8742), tous les génotypes du VHC pourraient être vaincus « en quatre à six semaines », a indiqué ce même lundi à Reuters le patron de la recherche de Merck, Roger Perlmutter.