Merck taille dans les équipes suisses de l’ex-Serono

Le 24 Avril 2012
Imprimer

Une petite révolution ! Confronté à une forte pression sur « les coûts ainsi que sur le prix des médicaments », en butte à « certains échecs sur le terrain du développement », l’allemand Merck KGaA a décidé de supprimer tous les doublons provoqués par le rachat du suisse Serono. Et de transgresser au passage le tabou de la fermeture du siège de Genève que le groupe avait maintenu contre vents et marées. Ainsi, toutes les fonctions « siège » vont être regroupées à Darmstadt (Allemagne) entraînant directement la suppression de 500 postes à Genève. Près de 750 autres salariés genevois vont par ailleurs être conviés à rejoindre différents sites, notamment les unités industrielles du canton de Vaud (130 salariés concernés), Darmstadt, Boston et… Pékin. Il s’agit essentiellement de postes dans le domaine de la R&D. 
Merck a toutefois tenu à souligner qu’il souhaitait préserver ses capacités de production biotechs installées à Aubonne et à Corsier-sur-Vevey (canton de Vaud)…  où pourtant près de 80 postes devraient passer à la trappe. Rappelons que Merck Serono emploie aujourd’hui 17 000 salariés, dont 1 250 à Genève. Cette réorganisation devra être effective au premier semestre 2013.