Nanobiotix met, à son tour, le cap sur Boston

Le 23 Septembre 2014
Imprimer

L’agglomération de Boston et son impressionnant potentiel de recherche dans le domaine des sciences de la vie exerce une véritable fascination sur les acteurs de la biopharmacie, phénomène que nous évoquons largement dans la dernière édition imprimée d’actulabo. Aujourd’hui, c’est au tour de la biopharm parisienne Nanobiotix, un pionnier de la nano-médecine, d’annoncer l’ouverture de sa première filiale américaine à Boston ; elle s’installera dans les locaux du Massachusetts Life Center, une plateforme mondialement reconnue pour le nombre et la qualité de ses centres de recherche académiques et de ses biopharms. Cette filiale sera dirigée par Patrick Tricoli qui a occupé d’importantes fonctions au sein de Sanofi.
La big pharma française y est implantée depuis l’acquisition de Genzyme, véritable pépite de l’écosystème bostonien. Cette opération a d’ailleurs constitué un signal pour les industriels français qui se pressent depuis sur les rives de la Charles River. Après le lillois Genfit, le spécialiste de l’immunothérapie Stalllergenes a récemment posé ses bagages à Boston pour préparer la conquête du marché nord-américain. Enfin, Ipsen inaugurera le 1er avril une plateforme de R&D qui occupera 6 000 m² d’un immeuble situé à East Kendall Street, une adresse prestigieuse du cluster Santé de la cité des Patriots.