Novartis va supprimer plus de 2 000 postes en Europe

Le 25 Septembre 2018
Imprimer

Novartis défraie la chronique sociale. La big pharma vient d’annoncer qu’elle allait supprimer plus de 2 000 emplois d’ici à 2022. La part la plus importante sera supportée par la Suisse où 1 700 postes de travail doivent disparaître. Les unités industrielles de Bâle, Locarno, Schweizerhalle et Stein seront particulièrement touchées avec la perte d’un bon millier d’emplois. Le campus bâlois sera, quant à lui, amputé de 700 positions dans les activités support, celles-ci devant être transférées vers cinq centres de services mondiaux localisés en Irlande, Inde, Malaisie, Mexique et République tchèque. Par ailleurs, 400 postes seront supprimés au Royaume-Uni où est annoncée la fermeture, dès 2020, de l’usine de Grimsby, dans le Lincolnshire.
Le groupe confirme, en revanche, le programme d’expansion de son usine dédiée à la thérapie génique, implantée dans le canton suisse d'Argovie ; ce projet générera la création de 450 emplois.