Novo Nordisk investit dans la R&D en Chine

Le 24 Septembre 2012
Imprimer
L’attractivité des pays émergents ne se cantonne pas au strict volet industriel, la R&D est également aimantée par les promesses des pays et des marchés à forte croissance. Dernier témoignage en date, le danois Novo Nordisk, qui a été l’un des premiers groupes internationaux à ouvrir une plate-forme de recherche en Chine – c'était en 1997 –, vient d’investir la bagatelle de 100 M€ afin d’accroître les capacités de son unité de R&D de Pékin.
Les nouveaux locaux, d’environ 12 000 m2, vont permettre au spécialiste des traitements du diabète d’augmenter ses effectifs qui vont passer de 130 à 220 salariés. « L’objectif est d’accroître notre force de frappe, tant dans le domaine du diabète que dans la recherche de protéines thérapeutiques potentiellement indiquées dans le traitement d’autres maladies chroniques », a indiqué un porte-parole de Novo Nordisk.