Nycomed externalise ses API en Inde

Le 27 Mars 2008
Imprimer

Nouvel avatar du mouvement d’outsourcing évoqué dans notre post d’hier 26 mars à propos de l’industrie britannique, la middle pharma d’origine danoise Nycomed – dont le siège est à Zürich (CH) – va transférer en Inde la production de ses principes actifs, incluant probablement tout ou partie de sa molécule vedette, le pantoprazole.
Nycomed est déjà partenaire, au côté de l’indien Zydus Cadila Healthcare, d’une JV dénommée Zydus Nycomed, créée en 1999. Cette dernière produit des intermédiaires de synthèse destinés notamment à la fabrication du pantoprazole, l’inhibiteur de la pompe à protons sur lequel Nycomed avait mis la main à l’automne 2006 en signant, pour 4,5 Mds€, l’acquisition de l’allemand Altana Pharma. Grâce à cette opération, le laboratoire danois avait quadruplé de taille, passant de 750 M€ de CA en 2005 à plus de 3,5 Mds€ en 2007. Il est à noter que Nycomed a bouclé fin février l’acquisition de l’américain Bradley Pharmaceuticals, une speciality pharma en dermatologie, qui réalise environ 450 M$ (300 M€) de ventes annuelles.
L’outsourcing indien de Nycomed entraînera une réduction d’effectif estimée à 200 personnes sur deux anciens sites d’Altana Pharma, Singen (D) et Linz (A), qui emploient au total 1 390 personnes. On estime généralement que les coûts de production des API sont 30 à 40 % moins élevés en Inde que dans les pays occidentaux.
On apprend au même moment que Nicholas Piramal et Arch Pharmalabs, deux autres laboratoires indiens, se sont mis en quête de capacités de production d’API à racheter en Europe.