Pfizer acquiert la technologie de Cellectis et entre à son capital

Le 18 Juin 2014
Imprimer

Cellectis, la biotech d’André Choulika (ci-contre), pavoise et s’envole en bourse. L’américain Pfizer annonce aujourd'hui qu'il vient d'acquérir les droits d’exploitation des fameux « ciseaux moléculaires » (méganucléases) du français pour une quinzaine de cibles thérapeutiques qui seront identifiées au préalable ; cet accord donnera lieu à des versements échelonnés qui pourraient atteindre au total 265 M$, soit 195 M€. Les deux partenaires sont convenus de mener en commun l’ensemble des études précliniques. Cellectis est également appelée, de son côté, à identifier douze cibles thérapeutiques et travaillera de concert en préclinique avec Pfizer pour quatre de ces programmes. Le deal prévoit également que la biotech française conservera l’intégralité des droits de commercialisation pour huit de ces projets spécifiques.
Dans le même temps, Pfizer entre au capital de Cellectis à hauteur de 10 % via une augmentation de capital réservée qui s’effectuera au prix de 9,25 $ par action, soit un premium de 49 %.
La technologie de « découpe à façon » de l’ADN développée par Cellectis doit permettre la mise au point de produits de thérapie génique – principalement dans des indications en oncologie – susceptibles d’être standardisés et industrialisés.