Pfizer continue à tailler dans ses effectifs britanniques

Le 10 Mai 2011
Imprimer

La purge continue et s’accentue ! En pleine refonte de son modèle économique et industriel, Pfizer vient d’annoncer, à l’issue d’une procédure d’audit, qu'il évaluait le sureffectif de la plate-forme de R&D du Kent, dans le sud-est de l’Angleterre, à 900 postes. La fermeture de cette unité de 2 400 salariés spécialisée dans les pathologies respiratoires avait déjà été annoncée en début d’année (cf. notre post du 1er février 2011). A l’époque, la direction avait assuré qu’elle essaierait, dans la mesure du possible, de proposer des reclassements aux salariés ; il semble aujourd’hui qu'elle s'oriente vers des licenciements secs.
Dans le même temps, le n°1 mondial aurait revu à la hausse son programme de downsizing de l'unité de production de Newbridge, en Irlande. Initialement, Pfizer parlait de supprimer 275 des 1 100 emplois ; selon plusieurs sources concordantes, ce serait plutôt 400 postes qui disparaîtraient. La direction n’a pas souhaité commenter ces informations.