Pfizer France taille dans sa visite médicale

Le 20 Septembre 2011
Imprimer

La perte de l’exclusivité du brevet de l’anticholestérol Tahor (Lipitor aux Etats-Unis) produit des effets dévastateurs sur les effectifs du n°1 mondial. Comme le redoutaient les représentants du personnel, la direction de Pfizer France SAS vient d’annoncer, lors d’une réunion du comité d’entreprise (CE) qui s’est tenue aujourd’hui à Paris, qu’elle allait procéder à la suppression de 475 postes. Souhaitant minimiser la portée de cette purge qui s’appliquera essentiellement à la population des visiteurs médicaux (VM) – la filiale française emploie aujourd’hui environ 840 VM – ainsi qu’à certains services support au siège social, la direction a tenu à rappeler que 102 des 475 postes supprimés étaient de toutes façons vacants et, qu'en contrepartie, 95 postes allaient être créés ; aucune précision n'a été donnée sur ces créations.
Les syndicats soulignent, pour leur part, que près de 750 salariés de Pfizer SAS devraient être impactés par la réorganisation, soit par le biais d’une mutation, soit par celui d’une redéfinition du contenu de leur poste, « des modifications risquant d’entraîner des avenants au contrat de travail ». A l’issue de ce nouveau plan, les effectifs totaux de Pfizer France passeront de 1 450 à 1 073 salariés.