Pfizer supprime des activités de conditionnement en Irlande

Le 04 Décembre 2013
Imprimer

Sale temps pour la filière pharma irlandaise ! Après l’annonce par l’américain Merck & Co. de la fermeture de son usine de Sword, c’est au tour de Pfizer d’asséner un mauvais coup au « Tigre celtique » en annonçant qu'il allait, d’ici à la fin 2015, mettre un terme aux activités de conditionnement de son usine de Newbridge, au sud-ouest de Dublin, décision qui entraînera la suppression de 150 postes.
La réduction des volumes, liée à la chute de certains brevets, a contraint Pfizer à procéder à cet ajustement. Le laboratoire new-yorkais a indiqué qu’il continuerait néanmoins à investir au profit d’un site qui emploie aujourd’hui 700 salariés dans des produits à forte valeur ajoutée (traitements des maladies du SNC, contraceptifs oraux, thérapies hormonales…) ; l’usine pourrait d'ailleurs profiter dans les années à venir de transferts de charge en provenance d’autres plateformes de production. Rappelons que Pfizer a déjà supprimé 275 postes en 2010 à Newbridge ; il y a quelque mois, la big pharma a également annoncé la vente d’une de ses deux usines de Cork (Little Island et Ringaskiddy) qui avaient déjà perdu, à elles deux, 177 emplois l'an passé.