Rumeur de cession de l’activité OTC de Merck KGaA

Le 08 Janvier 2009
Imprimer

En ce début d’année, les coulisses de l’industrie pharmaceutique se remettent à bruisser de toutes les rumeurs. Selon UBS, l’allemand Merck KGaA pourrait prochainement céder son activité OTC. Dans cette optique, le français Sanofi-Aventis constituerait un acquéreur « évident ». La filiale automédication de Merck est estimée par les analystes à quatre fois son chiffre d’affaires, ce qui représenterait un prix de cession de 2,1 Mds€. Au cours actuel du titre à la bourse de Francfort, les activités OTC du groupe sont valorisées à seulement 900 M€. Rappelons que l’allemand avait vendu ses médicaments génériques pour 4,9 Mds€ à Mylan au printemps 2007.
Toujours selon UBS, « une cession de cette branche apparaîtrait tout fait légitime, Merck ne parvenant pas à optimiser son activité OTC en raison d’une trop faible internationalisation ». Ce n’est pas le cas de Sanofi-Aventis qui vient de mettre la main sur le spécialiste australien Symbion et qui, sous la houlette de son nouveau patron Chris Viehbacher, ne fait pas mystère de sa volonté de grossir par croissance externe. L’augure d’UBS n’exclut pas que le britannique GSK manifeste également son intérêt. On pourrait ajouter à la liste Bayer, qui avait acheté la branche OTC du suisse Roche pour 2,4 Mds€ en 2004.