Sanofi, n°1 mondial de la pharma dès l'an prochain ?

Le 02 Novembre 2011
Imprimer

Après avoir exercé un inexpugnable leadership ces dernières années, l’américain Pfizer, handicapé par la tombée dans le domaine public du Lipitor, pourrait céder sa place de n°1 mondial au français Sanofi et ce dès l'an prochain. Telle est la surprenante conclusion d’une étude qui vient d’être rendue publique par le cabinet américain EvaluatePharma.
Fort de sa croissance interne et de l’apport de Genzyme, la big pharma française pourrait ainsi réaliser un CA de 51,6 Md$ (37,1 Md€) en 2012, contre 49,8 Md$ pour Pfizer qui serait relégué à la troisième place du classement et devancé d'une courte tête par le suisse Novartis (49,9 Md$). Toujours selon cette étude, Sanofi serait assuré de détenir sa couronne au moins jusqu’en 2016. Les ventes des produits vedettes de Genzyme indiqués dans le traitement des maladies de Gaucher, de Fabry et de Pompe pallieraient, en effet, l’érosion du CA provoquée par les pertes des brevets sur le Plavix, le Lovenox et le Taxotere, trois produits phares de Sanofi.
Fleuron de l'industrie française, Sanofi s'appuie sur un noyau dur d'actionnaires tricolore composé de L'Oréal, de la Société Générale et de Total. Mais on sait que l'intention du pétrolier est de sortir définitivement du tour de table d'une société dont il possédait près du quart du capital en 2003. La stabilisation de l'actionnariat de Sanofi – 67,5 Md€ de capitalisation boursière ce 2 novembre – sera l'un des enjeux de la politique industrielle que devra engager le prochain gouvernement.