Sanofi-Aventis : le prince et la belle endormie

Le 30 Septembre 2008
Imprimer

Selon une étude réalisée par Natixis Securities, recommandant le titre à l’achat, le français Sanofi-Aventis dispose de nombreux atouts que lui envient ses grands concurrents anglo-saxons. Ainsi, le groupe français « a une position de force dans plusieurs segments du marché non généricables ». Il est, par exemple, en passe « de devenir leader mondial de l’insuline avec le Lantus, dont le CA va plus que doubler d’ici 2014, apportant 2,5 Mds$ supplémentaires ». Le leadership de Sanofi-Pasteur dans les vaccins, avec une progression à deux chiffres, constitue un autre atout de première importance.
Natixis Securities note également que 2009 sera l’année du lancement du Multaq (dronédarone), un traitement cardiovasculaire promis à devenir rapidement un blockbuster. Cet apport compensera au moins partiellement les pertes de CA provoquées par la fin de l’exclusivité de certains anticancéreux (Taxotere/Exolatine) et l’impact négatif sur le résultat net de la tombée dans le domaine public du Plavix. L’étude souligne aussi les positions fortes de Sanofi dans les pays émergents qui seront consolidées par l’acquisition de Zentiva. Le « base business », cet ensemble de petits produits locaux progressivement repositionnés sur ces marchés émergents à fort potentiel, est appelé à croître spectaculairement.
Enfin, tout en ayant déjà entamé une action dans ce domaine – réduction de 2,4 % des effectifs dans la pharma en 2007 (hors vaccins) –, le groupe devrait être « en mesure de réduire ses frais commerciaux de 3 points d’ici à 2014 ». Et si Sanofi a « réduit le nombre de ses sites industriels, (il) peut sans doute aller plus loin dans ce domaine » conclut l’étude.
Dans ce contexte, la nomination de Chris Viehbacher à la place de Gérard Le Fur s’inscrit « dans une volonté de valorisation rapide du titre ». Ce manager anglo-saxon « devrait avoir les coudées franches pour appliquer sa stratégie », ce qui fait dire aux rédacteurs de l’étude Natixis « que la belle endormie a trouvé son prince ».