Sanofi-Aventis pourrait supprimer près de 2 000 emplois dans la recherche - Actulabo

Sanofi-Aventis pourrait supprimer près de 2 000 emplois dans la recherche

Le 30 Juin 2009
Imprimer

Le reformatage de la big pharma française annoncée par Christopher A. Viehbacher, le directeur général de Sanofi-Aventis, vient de connaître une étape décisive. Lors de la présentation de son « nouveau modèle de R&D » visant à la mise sur pied de « véritables unités entrepreneuriales », le groupe a annoncé qu’il allait devoir fermer 8 de ses 27 centres de recherche mondiaux dans le cadre d’un dispositif « qui donnera la priorité aux départs volontaires et aux projets personnels ».
Le nombre exact de postes concernés par ces mesures n’a pas été précisé, mais selon les syndicats, entre 1 500 et 2 000 postes de recherche pourraient être supprimés à l’issue de cette grande manœuvre. « Par ailleurs, on nous annonce aussi la suppression de 500 postes dans les fonctions centrales et support (achats, brevets) » nous affirme une source proche de la CGT. Pour le volet recherche, cette réorganisation drastique touchera principalement les activités de recherche amont et pré-clinique.
Les sites français vont être affectés au premier chef par ce projet qui mêle des annonces déjà connues (transfert sur la plate-forme de Chilly-Mazarin (91) des activités de Bagneux (92), de Rueil-Malmaison (92) et d’Evry (91), transfert vers Toulouse (31) des activités et des effectifs de la plate-forme de Labège (31)) et des nouvelles mesures surprises telle la cession envisagée du centre de recherche de Porcheville (78) dédiée à la pré-clinique et à la fabrication de certains principes actifs.
Les syndicats, très remontés contre cette annonce qui, selon eux n’a pas respecté les règles d’information des partenaires sociaux, ont décidé de faire valoir devant les tribunaux un éventuel délit d’entrave.