Sanofi-Aventis va-t-il avaler la division pharma de Solvay ?

Le 02 Avril 2009
Imprimer

Les marchés retiennent leur souffle. Selon un blog bien informé du Financial Times, le français Sanofi-Aventis étudierait la reprise de la division pharma du groupe belge Solvay. Des émissaires du laboratoire dirigé par Chris Viehbacher auraient même approché il y a plusieurs semaines les responsables de Solvac, le holding familial qui détient 30 % de Solvay. Ces contacts préliminaires n’auraient pas abouti en raison du niveau de l’offre (85 € par action). Les dirigeants de Solvay, qui placeraient la barre beaucoup plus haut (100 € par action), n’ont pas confirmé ces contacts avec leurs homologues français mais conviennent « qu’ils étudient différentes options » pour la division pharma. Celle-ci, qui a réalisé en 2008 un CA de 2,7 Md€, génère 50 % des résultats du groupe belge.
Selon différentes sources, l’américain Abbott – qui commercialise aux USA avec Solvay un anti-cholestérol (Simcor) – et le japonais Takeda auraient également montré de l’intérêt. Selon les analystes, la division pharma de Solvay serait valorisée entre 4 et 5 Md€ ; elle s’appuie sur un pipe d’une dizaine de produits en phase III, dont le Duodopa (Parkinson) et l’Influvac, un vaccin contre la grippe.
Sanofi-Aventis, qui constituerait, selon certains analystes, un acquéreur « idéal », ronge son frein en effectuant des emplettes sur les marchés émergents Il vient ainsi de jeter son dévolu sur Kendrick Farmaceutica, l’un des principaux fabricants mexicains de médicaments génériques (26 M€ de CA). Et les rumeurs vont bon train sur un éventuel rachat de la biotech indienne Shantha Biotechnics, majoritairement détenue par Mérieux Alliance depuis la fin 2006. Le prix de cession avoisinerait les 178 M€.