Sanofi prend Amgen de vitesse aux Etats-Unis

Le 28 Janvier 2015
Imprimer

Sanofi vient de faire avec son partenaire biotech Regeneron un pas important pour faire approuver aux États-Unis l’alirocumab (PCSK9), un anti-cholestérol de dernière génération qui sera commercialisé sous le nom de Praluent. La FDA a accepté d’étudier cette demande d’AMM dans le cadre d’une procédure accélérée et s’est donné jusqu’au 24 juillet pour se prononcer. L’accélération du process réglementaire coupe l’herbe sous le pied d’Amgen qui a déposé plainte contre la big pharma française et son partenaire américain en octobre dernier, leur reprochant d’avoir violé l’un de ses brevets protégeant la technologie de ciblage de la protéine PCSK9. Les experts locaux estiment que l’autorisation de Praluent, jugée probable, affaiblira significativement la position de la biopharm de Seattle, d’autant que cette dernière a aussi déposé une demande d’AMM pour sa propre version de l'alirocumab. Mais l’autorisation, si elle est donnée à Amgen, sera délivrée postérieurement à l’éventuel feu vert impatiemment attendu par les dirigeants de Sanofi et de Regeneron.