Selon la FDA, l’héparine aurait été contaminée par « calcul économique »

Le 21 Avril 2008
Imprimer

Rebondissement dans la crise de l’héparine contaminée, accusée d’avoir provoqué le décès de 90 patients aux Etats-Unis. Selon la FDA, des analyses récentes sur des lots d’héparine commercialisés par Baxter auraient démontré qu’ils comprenaient des composants « low cost », notamment du sulfate de chondroïtine sursulfatée non autorisé en usage médical car susceptible de provoquer des réactions allergiques gravissimes. Selon la FDA, l’affaire ne fait aucun doute : ces composants auraient été intégrés délibérément par simple volonté de réduire les coûts de la matière première, donc par un cynique « calcul économique ».
Baxter et Scientific Protein Laboratories (SPL), son principal fournisseur d’héparine, font profil bas tout en notant qu’au stade actuel de l’enquête, « rien ne peut prouver que le sulfate de chondroïtine sursulfatée ait été introduit par simple calcul économique », laissant ainsi entendre que les hypothèses d’une erreur - improbable - ou d’un sabotage ne pouvaient être exclues. Ils font aussi remarquer qu’aucun lien direct n’avait été établi entre la présence du contaminant et les sites SPL chinois de Changzhou.