Servier met la main sur l’oncologie de Shire

Le 16 Avril 2018
Imprimer

Convoité par Takeda, le laboratoire anglo-irlandais Shire plc (12,08 Md€ de CA attendus en 2017, après 9,22 Md€ en 2016) annonce avoir trouvé un accord avec le français Servier pour lui céder sa branche oncologie, très marginale dans son business principalement tourné vers les maladies rares. Le prix convenu serait de 2,4 Md$ (1,94 Md€) pour une activité qui a généré l’an passé des ventes de 262 M$ (212 M€) avec deux médicaments développés par Baxalta, laboratoire racheté par Shire il y a deux ans : Oncaspar (pégaspargase), un traitement en association avec d’autres agents de la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL), et Onivyde (irinotécan liposomal pégylé), un traitement également utilisé en association pour les adénocarcinomes du pancréas métastasique. Le portefeuille comprend aussi la calaspargase pégol (cal-PEG), qui fait l’objet d’une demande auprès de la FDA pour la LAL.
Le produit de la vente pourrait être versé aux actionnaires, auxquels devait également être soumise l’offre de Takeda pour le solde des actifs de Shire. Le laboratoire japonais a jusqu’au 25 avril pour déposer sa proposition. Quant à Servier, il trouve avec cette opération de croissance externe l’occasion de renforcer sa franchise oncologie et son CA global (4,15 Md€ pour l’exercice 2016-2017, dont 2,94 M€ pour les médicaments Servier et 1,21 Md€ pour les médicaments génériques).