Servier signe un deal d'un milliard de dollars dans le diabète

Le 11 Novembre 2014
Imprimer

Le groupe Servier (ci-contre son siège de Suresnes) finit l’année en fanfare. La middle pharma française annonce ce jour un accord avec l’une des nombreuses pépites bostoniennes des sciences de la vie, la biopharm Intarcia Therapeutics ; ce deal va permettre au laboratoire français de compléter son portefeuille dans le diabète avec un produit à très fort potentiel. 
Les équipes de Servier vont pouvoir développer et commercialiser de manière exclusive, en dehors des Etats-Unis et du Japon,  l’ITCA 650, un agoniste GLP-1 destiné au traitement du diabète de type 2, qui fait aujourd’hui l’objet d’une étude clinique de phase III. Le principe actif – l’exénatide – sera délivré en une ou deux prises annuelles grâce à une mini-pompe osmotique de la taille d’une allumette, insérée sous la peau, ce qui sera une première mondiale. Selon les termes de cet accord, Servier versera 171 M$ à la signature à Intarcia qui pourrait, en fonction des ventes, percevoir au total près de 1 Md$. Comme il l’avait confirmé lors de sa conférence de presse du printemps dernier, Servier accélère sa coopération avec des biopharms, dans la lignée des deals signés avec Intercept en 2011 et Celladon en en début d'année.