Servier va développer un anticancéreux avec une biotech californienne

Le 18 Avril 2009
Imprimer

Servier, le n°2 français (3,7 Md€ de CA sur le dernier exercice publié), vient de signer un accord avec une biotech de Sunnyvale (Californie), Pharmacyclics. Cet accord porte sur le développement et la commercialisation, hors Etats-Unis où les droits sont conservés par Pharmacyclics, du PCI-24781, un candidat pour le traitement de certains types de cancers et de leucémies : cet inhibiteur pan-HDAC est actuellement en phase I/II d’essais cliniques aux Etats-Unis.
Pharmacyclics va recevoir 11 M$ de Servier à la signature du contrat et 4 M$ pour la poursuite des travaux de R&D, payables par tranches tous les 6 mois durant les deux prochaines années. De surcroît, la biotech californienne recevra 24,5 M$ à l’issue de certaines étapes jusqu’à la commercialisation.