Teva, la loi des séries

Le 12 Juin 2013
Imprimer

Ce n’est décidément pas une bonne semaine pour Teva qui accumule les déconvenues. En butte à l'affaire du Furosémide en France, la pharma israélienne fait également face à de sérieux revers outre-Atlantique. Pfizer vient ainsi d'annoncer que Teva et l'indien Sun Pharmaceuticals allaient devoir lui verser la coquette somme de 2,15 Md$ pour solder un contentieux né du lancement contesté sur le marché américain de génériques de son médicament contre les reflux gastriques Protonix (pantoprazole sodium).
En France, les inspecteurs de l’ANSM ont diligenté à Sens un audit qui n’a mis en évidence aucun dysfonctionnement. Pour sa part, le parquet de Paris a ouvert ce mercredi une enquête préliminaire pour tromperie aggravée et homicides et blessures involontaires dans l’affaire du conditionnement défectueux de boîtes du diurétique Furosémide.